top of page

Effarouchement dans les églises




l'effarouchement est une méthode naturelle, ici utilisée à l'intérieur d'une église
Effarouchement dans les églises

Je pourrai commencer ce billet en vous disant simplement qu’un village c’est une église, un clocher et des pigeons. Et s’il est vrai que le lieu de prédilection des pigeons sont bien les clochers, cela reste la partie visible de l’iceberg.


On les observe faire des ballets autour du clocher, se poser sur le toit et bien entendu rentrer à l’intérieur de la flèche pour s’y abriter et y nicher.


Mais il arrive parfois qu’ils s’aventurent à l’intérieur même de l’église. Que ce soit dans la nef, le transept ou le chœur, tout est bon pour se percher et installer son nid. Colonnes, piliers, autel, chaire, orgue, le pigeon occupera les lieux insidieusement.


S’ils sont peu nombreux à le faire, il n’en est pas moins qu’ils souillent le mobilier avec leurs fientes et lors de l’office, trouver l’autel ou les chaises salies est du plus mauvais effet. Rappelons tout de même qu’un pigeon peut produire jusqu’à 12 kilos de fientes par an et qu’elles sont très corrosives.


Il ne faut absolument pas les laisser nicher, car ils reviendront, leurs petits devenus adultes également. Leur fidélité à leur lieu de naissance n’est pas une légende.


Il m’est arrivé de voir un pigeon se baigner dans un bénitier, si l’image peut prêter à sourire, elle n’augure rien de bon en matière d’hygiène. L’eau étant l’essentiel pour vivre, ils sont donc tranquilles sur ce point.


Ils profitent d’un vitrail brisé, de l’ouverture des portes durant les offices ou le ménage, ils sont malins et savent bien se débrouiller pour vivre paisiblement. Et il faut bien le reconnaitre, ils auraient tort de s’en priver.


Nous trouvons la même problématique dans les entrepôts de stockage des sociétés de logistique.


C’est pourquoi nous avons dû intervenir avec l’aide d’un rapace pour faire fuir les squatters à plumes. L'effarouchement à l'aide d'un rapace est une méthode naturelle qui consiste à faire fuir les intrus en créant une zone d'insécurité.


Prochainement nous ferons un billet sur les flèches d’églises, un vrai souci puisqu’ils y trouvent tout ce dont ils ont besoin.

Comments


bottom of page